Couennes à Squamish

Publié le par Magic

Nos premiers jours en escalade de difficulté n’ont pas été aisés. La période d’adaptation au granite n’est pas simple, surtout quand les cotations ne vous aident pas. Dès le début, nous avons pu remarquer que nous semblions ridicules dans nos chaussons étriqués. Ici, il vaut mieux avoir des babouches, assez larges pour pouvoir poser le pied à plat.

 P1020827.JPG

Après avoir fait du bloc le matin à Murrin Park, nous avons essayé les voies de Murrin Park. Le secteur est à une dizaine de minutes de marche d’approche, ce qui nous permet de nous éloigner de la route. Du secteur, on a vue sur la mer et les îles. Murrin Park est un secteur très technique, où les cotations ne sont pas données.

      P1020835.JPG

Notre première voie a Murin Park fût un 7a, qui pour moi est probablement la plus belle voie que je n’ai jamais réalisée, un combat de 30m entrecoupé de points de repos, où aucun mouvement ne vous laisse indifférent. Après cette voie, j’ai vite compris qu’il ne serait pas facile d’aller chercher les voies dans le 8 ici. On y a croisé Alex Honnold qui y a réalisé la première répétition d’un 8b ouvert il y a 8 ans. Alex parle parfaitement français, du coup il nous a conseillé quelques voies un peu trop techniques pour nous. J’ai voulu finir par un 7b+ tout court mais après 3 essais dans la voie, seul Adrien parviendra à effectuer l’enchaînement des mouvements.

 

Les autres jours, nous avons exploré les secteurs de Chek Canyon qui ressemblent plus à l’escalade que l’on connaît, le style d’escalade ressemble un peu à Entraygue. L’escalade est moins technique, les cotations restent dans l’ensemble assez difficiles. Adrien parviendra tout de même à faire un 8a, tandis qu’Aurélie et moi, nous plafonneront à 7c+. Les secteurs sont vraiment agréables, il n’y a pas de marche d’approche pour les premiers secteurs situés à côté du parking mais je vous conseille d’aller voir les secteurs 10min plus loin. Le rocher y est d’une qualité extraordinaire. Les voies restent dans l’ensemble assez bloc, il n’est pas facile d’arriver à respirer entre les mouvements. Il faut une grosse confiance dans les pieds qui sont souvent posés à plat sur le granite.

 

L'équipement sur les couennes est vraiment très bon, il friserait parfois le sur-équipement.

Pour se faire vraiment plaisir à Squamish, hormis le Trad que nous n'avons pas essayé, le bloc reste la dicipline phare!

Publié dans Falaises

Commenter cet article